Le xanthelasma est un dépôt jaune plus ou moins épais des paupières supérieures et inférieures. Il commence souvent dans le coin interne des paupières et s’étale progressivement . La cause reste inconnue. Dans 50% des cas, un taux élevé de mauvais cholestérol dans le sang est associé. L’augmentation du risque cardio-vasculaire est discutée. L’essentiel du problème est esthétique.

La prise en charge thérapeutique du xanthélasma doit être globale. Une hypercholestérolémie associée sera corrigée par un régime adapté et l’adjonction éventuelle d’un médicament hypolipémiant. Afin de mieux cerner le risque de récidive et de choisir le traitement approprié, l’évolutivité récente des lésions sera précisée. En fonction de l’étendue du xanthelasma, plusieurs alternatives thérapeutiques peuvent être discutées.

1) La chirurgie est limitée aux xanthelasma non évolutifs, peu étendus, de distribution linéaire chez les patients avec une bonne laxité des paupières. Les risques sont les cicatrices notamment celle à l’origine de modifications géantes (géantes ou gênantes ?) de la paupière (ectropion).

2) L’alternative thérapeutique plus facile d’utilisation est le laser :

– Le laser CO2 pulsé ablatif peut être envisagé si la peau est claire et si la lésion ne déborde pas sur la joue. L’acte est effectué sous anesthésie locale, la cicatrisation peut nécessiter 15 jours. Le traitement est efficace, mais il peut persister une couleur plus claire de la zone traitée (hypochromies). Par ailleurs, l’intervention sur les paupières inférieures nécessite une grande prudence, pour éviter un ectropion.

– Le chauffage par laser Erbium, en plusieurs séances (10 sessions) espacées de 15 jours. Aucune anesthésie n’est nécessaire. Cette technique plus longue permet de traiter sans cicatrices des lésions étendues sur une peau pigmentée. Les suites ne durent que 2 à 3 jours(après chaque séance ?), sous forme d’un œdème.

– Le laser Q-switched nécessite 3 à 4 séances espacées d’un mois. Les suites ne durent que quelques jours. Les différences de teintes sont rares et le traitement est généralement efficace.

– Le laser à colorant pulsé nécessite 4-5 séances espacées d’un mois. Le suites sont simples avec cependant survenue d’un purpura (des bleus) de la zone traité pendant quelques jours. Le risque cicatriciel est quasi inexistant.

Il est intéressant de noter que le problème principal du xanthélasma est la récidive, qui survient dans 50% des cas autour de la zone traitée indépendamment de la technique de destruction.

xanthelasma