L’HPPI, le cauchemars des patients mais aussi des dermatologues, est causée par une inflammation. Ce type d’hyperpigmentation affecte le visage et le corps. Il s’agit d’une production accrue de mélanine en réponse à une réaction inflammatoire (comme l’acné, la dermatite atopique, le psoriasis …), à une blessure, un acte chirurgical ou esthétique (dermabrasion, peelings chimiques, laser …).

L’hyperpigmentation peut apparaitre surtout sur les zones les plus fréquemment exposées au soleil, sur tous les types de peaux, même si les peaux foncées sont plus souvent touchées. Apparaissant sous forme de taches plates allant du rose au rouge, du marron ou noir, elles ressemblent à de petites taches de rousseur hypercolorées ou à des plaques plus grandes de peau plus foncée.

Il n’est pas rare qu’une tache reste visible, par exemple après une lésion acnéique enflammée. En règle générale, plus l’inflammation est importante, plus la macule de HPPI sera visible, en termes de taille ou de couleur. Il est important de savoir que, même sans traitement, les HPPI finissent par disparaitre en comptant de 3 à 24 mois, sans laisser de cicatrices. Le soleil aggrave les HPPI en allongeant la durée de guérison. La vitesse de leur disparition dépend aussi de la différence entre le teint de peau et la teinte de la tache. Plus celle-ci est importante, plus longue est la guérison.
Le meilleur traitement consiste à prévenir l’apparition des HPPI en traitant sa maladie de peau, en évitant de gratter les taches et en se protégeant du soleil avec un indice 50+. Pour les éliminer, il existe des traitements par laser (notamment le Fraxel Dual ou le Picofocus) qui viennet supprimer les cellules cutanées hyperpigmentées en utilisant une lumière à haute énergie, afin qu’une nouvelle peau sans hyperpigmentation apparaisse. Ces lasers peuvent être associés à un traitement locale à base de cortisone et en cas de HPPI résistante et récalcitrante aux lasers, un traitement par Exacyl ( acide tranexamique ) peut être associé en l’absence de contre-indications.

Afin de prévenir toute récidive, qui peut même survenir tardivement après le geste médical, un certain nombre de produits de soin de la peau et de solutions médicamenteuses sont disponibles pour réguler la pigmentation. La plupart s’appuient sur des ingrédients clés qui agissent sur la synthèse de mélanine afin d’en ralentir la production : l’arbutine, l’acide kojique, l’acide glycolique, l’acide rétinoïque, la vitamine C … ont démontré une efficacité certaine.

 HYPERPIGMENTATION POST INFLAMMATOIRE